La Fureur de vivre

Hubert Reeves

« Ce livre est une invitation à regarder le monde comme un lieu où s’exerce une formidable volonté de vivre, un lieu fécond où ça veut, ça peut, ça évolue, ça coûte, ça donne et ça risque.
J’ai ajouté des images à ces propos : une sorte de diaporama de nos origines. L’exercice recommandé consiste à les contempler longuement pour bien les percevoir. Parce qu’elles touchent non seulement nos idées mais aussi nos émotions.
Vous voilà tous, lectrices et lecteurs, conviés à ce spectacle. Mon seul but est d’alimenter les réflexions autour du grand et tragique mystère de notre existence. » H. R.

Un livre aussi concis que profond, qui allie la vulgarisation la plus accessible à la méditation la plus haute, et dont le texte est amplifié par le contrepoint de fascinantes images de notre monde.

Hubert Reeves, astrophysicien, a enseigné la cosmologie à Montréal et à Paris. Il a publié au Seuil de nombreux ouvrages dont Patience dans l’azurPoussières d’étoilesL’Univers expliqué à mes petits-enfants, qui ont rencontré la faveur d’un très large public. Engagé pour la défense de l’environnement, il est président d’honneur de l’association Humanité et Biodiversité et de l’Agence française pour la biodiversité.

La fureur de vivre

Loupé…

Cette image fait partie d’une petite série de photos réalisées pendant la saison du brame 2021 (commencée mi août et terminée fin octobre) en forêt de Rambouillet que j’ai intitulé “ copains d’affûts “.

Mais quels copains? Il y en a deux catégories :

La première réunit un ensemble d’animaux ( faisans, chats, rouge-gorges, buses, pinsons, chevreuils, sangliers,…) qui peuplent la zone et permettent de s’occuper et de déverrouiller le capteur de l’appareil photo en attendant  les cervidés tant espérés. Et surtout trois renards qui ont fait mon bonheur !

Je vais y revenir.

La seconde rassemble une « faune » un peu particulière appelée « photographes animaliers ».

Les places de brame ( endroits précis où chaque année se retrouvent les cervidés pour la saison des amours) ne sont pas si nombreuses dans notre Sud Yvelines et c’est donc naturellement que l’on se retrouve entre photographes passionnés sur un territoire assez restreint, matins après matins, soirées après soirées en quête du cliché magique.

Et les affûts deviennent plus vivants!

  • ça sort à droite…Cerf au fond…dit Patrick en chuchotant…Les rafales des boîtiers ( souvent pas assez silencieux) claquent !
  • Vous les avez eu?
  • Loupé…pour moi cette fois!

Une fois les animaux partis, chacun montre avec fierté, ses clichés au dos de son appareil!

Mais revenons à notre Goupil en vol:

Ils sont deux à sortir du bois vers 17 heures au soleil déclinant . J’en vois un qui se tapit dans les herbes hautes qui bordent le chemin à proximité de quelques volatiles qui picorent . Il est presque invisible. Je fais difficilement la mise au point sur sa tête blanche qui seule dépasse ; la perdrix décolle,  le renard s’envole …je déclenche…une seule fois! C’est dans la boîte !

  • vous l’avez eu, je chuchote à mes deux copains d’affût du soir? 
  • Non, loupé disent-ils. Moi je l’ai! leur dis-je pas peu fier en leur montrant l’écran de mon boîtier.

Ce sera pour moi l’IMAGE de mon brame 2021!

Voilà pour cette année, la saison est  déjà finie, RDV les copains dans un an sur la place …de brame.

Jean philippe Gibault 

RAMBOUILLET 

Octobre 2021

Canon 5d Mlll, 500mm